La Fed fait tourner la planche à billets pour sauver les banques SVB et Signature

Publié le 15 mars 2023 à 14:43

Par Marine Debelloir

Sources : Wall Street Journal

La Réserve fédérale « Fed » des États-Unis a annoncé son intention d’intervenir dans la crise qui secoue le secteur bancaire des États-Unis suite à l’effondrement des banques Silicon Valley Bank (SVB) et Signature. Les dépôts des clients seront couverts, et des prêts de plusieurs milliards de dollars seront accordés.

Effondrement des banques SVB et Signature – La Fed à la rescousse avec la planche à billets

« Tout sera mis en œuvre pour éviter une crise de liquidité. » C’est par ces mots que la Fed a confirmé son soutien aux banques SVB et Signature, après que cette dernière ait été mise sous contrôle des régulateurs hier. Pour rappel, la Silicon Valley Bank avait procédé à des liquidations en catastrophe ce vendredi, et avait été la première à être placée sous l’égide des régulateurs.

Ce « bankrun » secoue fortement les marchés financiers aux États-Unis et ailleurs dans le monde. La SVB, qui est une banque majeure aux États-Unis, se spécialise dans le financement de startups. Son effondrement a donc créé une panique dans le secteur bancaire. Les autres institutions ont ainsi vu les cours de leurs actions plonger ces derniers jours.

D’où ce sauvetage de la part de la Fed ? La banque centrale des États-Unis vient d’annoncer ce matin qu’elle garantirait les dépôts des clients sur ces deux établissements bancaires. Par ailleurs, elle leur accordera des prêts d’urgence à hauteur de 25 milliards de dollars, afin de remettre à flot les établissements.

Un signe d’une situation critique ?

Un responsable du Trésor américain a affirmé à nos confrères du Wall Street Journal qu’il ne s’agissait pas d’un fonds de sauvetage, puisqu’il n’incluait pas tous les avoirs des banques :

« Ces étapes ne constituent pas un sauvetage (bailout) puisque les actions et les détenteurs d’obligations ne seraient pas protégés. »

Cela ressemble cependant bien à un sauvetage in extremis, afin de stopper la panique des dépositaires. Pour rappel, ces derniers ont créé des difficultés en retirant massivement leurs avoirs, de peur de ne plus pouvoir le faire à l’avenir. La priorité de la Fed est donc d’éviter une propagation de ce bank run à d’autres acteurs majeurs. La banque centrale a par ailleurs multiplié les déclarations rassurantes au cours du week-end :

« [La Réserve fédérale] surveille avec attention les conditions actuelles du système financier, et se tient prête à utiliser tous les outils à sa disposition pour soutenir les foyers et les entreprises. Elle prendra d’autres mesures si cela s’avère approprié. »

On note également que First Republic Bank, un établissement spécialisé dans les clients fortunés, s’est vu accorder des financements annexes de la part de JPMorgan et de la Réserve fédérale, afin d’éviter une propagation de cette panique bancaire. En plus de ces soutiens ponctuels, la Fed a annoncé le lancement d’un programme de financement des banques. Celui-ci permettra d’offrir de nouveaux prêts à ces dernières, en échange de garanties.

« Too big to fail » ?

Il faut souligner que l’ampleur de ce sauvetage – et du programme de soutien de la Fed – est inégalée. Ce sont des mesures que l’on a pu voir par le passé pour des établissements plus conséquents, pas des banques de moyenne taille comme celles concernées aujourd’hui. D’autant plus que certains pointent déjà du doigt que le programme de sauvetage de la Fed n’inclut pas de limite sur les compensations auxquelles pourront prétendre les cadres de ces établissements.

C’est là tout le jeu d’équilibriste dans lequel est prise la Fed. Elle doit d’un côté s’assurer de stopper la contagion avec des mesures suffisantes… Tout en évitant le casse-tête politique qui consiste à utiliser l’argent des contribuables pour sauver des établissements bancaires parfois imprudents. Des membres du gouvernement ont déjà affirmé ce week-end qu’ils ne souhaitaient pas que les contribuables épongent les dettes. Et le président Joe Biden a déclaré qu’il serait ferme avec le secteur :

« Je suis fermement engagé pour que ceux qui ont causé cette pagaille prennent leurs responsabilités, et pour que nous continuions nos efforts afin de consolider la surveillance et la régulation des banques les plus importantes, afin de ne plus jamais être dans cette situation. »

Les mesures seront-elles alors suffisantes ? La réponse se dessinera dans les prochains jours.


«   »

Ajouter un commentaire

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire.