Avatar : James Cameron veut éviter “le syndrome Stranger Things”

Publié le 25 décembre 2022 à 11:22

Par Julie Hay

Source: Entertainment Weekly

James Cameron se bat contre le temps pour préserver la crédibilité de sa saga Avatar

Tourner avec des enfants c’est bien, quand ils ressemblent vraiment à des enfants c’est mieux. James Cameron est confronté à un sacré problème alors qu’il développe activement sa saga Avatar. Prévue sur cinq opus, l’aventure des Na’vis est évidemment un défi technique, mais pas seulement. Le temps pourrait aussi lui jouer des tours. Plusieurs années sépareront le deuxième opus des suivants, Cameron a donc dû anticiper le vieillissement de ses acteurs. C’est particulièrement vrai pour les plus jeunes, et oui ça pousse vite.

Interrogé par Entertainment Weekly, le réalisateur s’est confié sur le développement de sa saga. Il a visiblement pris les devants en tournant quelques séquences du quatrième et du cinquième opus en même temps que celles du deuxième et du troisième. Il explique ainsi que si Jack Champion – qui campe Spider dans La Voie de L’Eau – avait 12 ans au moment du casting, il est désormais âgé de 18 ans. “Il pousse comme une mauvaise herbe”. Il est en de même pour Trinity Jo-Li Bliss, qui prête ses traits à Tuk.

Encore plus de réalisme

Si les quatrième et cinquième volets ne sont pas encore assurés, James Cameron a voulu prendre ses dispositions pour éviter “l’effet Stranger Things.” Le réalisme était sa priorité. “J’adore Stranger Things, mais si vous ne faites pas comme ça, vous avez des adolescents qui sont censés être au lycée, mais qui ont l’air d’avoir 27 ans. Vous le savez, j’adore cette série. Mais nous voulons suspendre l’incrédulité.”

Car oui, le but ultime de James Cameron est de créer une expérience immersive en tous points. Il l’a maintes fois répété, aucun détail ne doit sortir le spectateur de la narration. Le diable est dans les détails. On notera tout de même qu’il n’a pas eu les mêmes considérations pour le personnage campé par Sigourney Weaver. L’actrice de 73 ans s’est glissée pour les besoins du film dans la peau d’une adolescente. Le résultat est là, grâce à la technologie déployée pour l’occasion.

Dans le cas de Spider, étant le seul personnage humain de la petite famille, le rajeunissement demande est sans doute aussi plus compliqué à mettre en œuvre. Si la technologie de Disney fait désormais des miracles sur les visages, il est plus difficile de rapetisser un acteur pour les besoins de la narration. À moins d’user de subterfuges liés à la perspective, mais là encore ce n’est pas toujours simple.

Toute une galerie de nouveaux personnages

La tâche devrait d’ailleurs être encore plus ardue à mesure que défileront les nouveaux opus. Le producteur Jon Landeau confiait récemment que chaque film irait explorer des contrées reculées de la planète Pandora. En chemin, toute la famille de Sully croisera de nouveaux protagonistes et de nouvelles tribus.

“Une fois que nous avons introduit un personnage, il continue de faire par de l’histoire. Vous pouvez donc vous attendre à voir la Metkayina que vous avez rencontrée dans ce film dans les prochains. Il y a d’autres clans qui seront présents dans le 3, puis dans le 4 et sa suite.”

L’aventure sur Pandora est donc bien loin d’être terminée. Les prochaines semaines seront néanmoins déterminantes pour la saga. Elle doit faire ses preuves au box-office, sans quoi le troisième volet pourrait bien être le dernier. Les premiers chiffres sont assez encourageants. Il lui faudra en revanche s’imposer au classement des cinq films les plus rentables de l’histoire pour véritablement devenir un succès aux yeux de Disney et le 20th Century Fox.


«   »

Ajouter un commentaire

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire.