Rolls-Royce : le plus gros moteur d’avion du monde arrive en phase de test

Publié le 27 décembre 2022 à 12:52

Par Antoine Gautherie

Source: Rolls-Royce

Ce monstre d'acier devra prouver dès l'année prochaine qu'il peut voler avec un carburant moins polluant que le kérosène traditionnel.

Dans un communiqué repéré par Interesting Engineering, Rolls-Royce a annoncé avoir coché une case importante de sa feuille de route. La firme anglaise vient d’achever la construction du plus gros moteur d’avion au monde. Il va désormais entrer en phase de test, et les ingénieurs en attendent beaucoup.

Il ne s’agit pas encore d’un moteur à proprement parler; pour l’instant, c’est encore une preuve de concept. L’engin n’a pas vocation à être monté sur un avion en l’état. À la place, il doit servir de démonstrateur technologique pour une toute nouvelle famille de moteurs baptisée UltraFan.

La poussée développée ira de 110 kN à environ 490 kN en fonction des modèles. Cela permettra d’en équiper une grande variété d’avions; des aéronefs à fuselage étroit, mais aussi de véritables monstres d’acier. La poussée du plus modèle le plus imposant est d’ailleurs presque équivalente à celle du GE9X de General Electric.

Cette énorme turbine qui doit équiper le futur Boeing 777X  était jusque là le plus gros moteur d’avion en développement. Mais la couronne devrait bientôt changer de propriétaire. En effet, les plus gros modèles d’UltraFan an atteindront 3,56 mètres de diamètre. C’est environ 15 centimètres de plus que le GE9X.

Un progrès en termes de consommation

Rolls-Royce annonce aussi des progrès du côté de l’énergie – une thématique sur laquelle l’aviation est souvent pointée du doigt dans le contexte climatique actuel. Le communiqué explique que ce moteur sera testé avec du Sustainable Aviation Fuel (ou SAF). Il s’agit d’un carburant où le kérosène traditionnel est complété avec d’autres hydrocarbures issus de filières renouvelables. Mais le constructeur voit plus loin : l’un des objectifs est de démontrer dès 2023 que cet UltraFan est capable de fonctionner avec 100% de SAF.

Et pas question de sacrifier la rentabilité pour autant. Rolls-Royce estime que ses UltraFans seront environ 25% plus efficaces que son ancienne génération, baptisée Trent. À l’échelle de l’avion entier, cela devrait représenter environ 10% d’économies de carburant à distance égale.

On pourrait se demander pourquoi Rolls-Royce a encore misé sur le kérosène pour son prochain fer de lance. Et malheureusement, la réponse est aussi simple que décevante : à l’heure actuelle, il n’existe tout simplement pas d’alternatives. Tous les autres candidats sont soit pas assez matures technologiquement parlant, ou trop mal adaptés aux contraintes de cette industrie.

Cela n’empêche pas le constructeur d’expérimenter; récemment, le groupe anglais a d’ailleurs battu un record avec son avion électrique .

 Il a aussi testé le tout premier moteur à hydrogène conçu pour l’aviation . Mais pour l’instant, il s’agit encore de niches technologiques balbutiantes et très loin d’être matures.

Sans l’urgence climatique pour motiver ces efforts, elle serait peut-être même passée complètement à la trappe. En attendant des alternatives suffisamment convaincantes pour forcer la main à toute l’industrie, le kérosène reste donc la seule option viable à grande échelle.

Tout l’enjeu va désormais être de limiter son impact écologique; et la démocratisation des appareils alimentés à au Sustainable Aviation Fuel représenteront un grand progrès dans ce sens. Il sera donc intéressant de se pencher sur les résultats des tests à venir. Si les prédictions de Rolls-Royce se confirment, cela confirmera au moins qu’il est possible de limiter les dégâts dès maintenant, sans se reposer sur une éventuelle révolution dans ce domaine.


«   »

Ajouter un commentaire

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire.